Grâce à des codes-barres placés sur les étiquettes, vous pouvez désormais scanner le niveau d’éco responsabilité de vos vêtements. De quoi vous guider dans vos actes d’achat vers une acquisition responsable. L’application Clear Fashion vous permet en effet de connaitre, avant d’acheter, l’impact environnemental et humain de chaque vêtement ou accessoire. Cela fera surement basculer les manières d’agir des grandes entreprises de la mode dans la gestion de leur chaîne de valeur et d’approvisionnement.

Les géants de la fast fashion font grise mine !

Clear fashion analyse déjà les engagements de plus d’une centaine de marques par rapport à quatre catégories : environnement, animaux, humain et santé !

Récemment, ils ont mis en place leur application avec un système d’évaluation basé sur des codes-barres dans le but de lever le voile sur la fabrication des produits et être plus transparents. À ce jour, seulement 15 marques ont adhéré à cette démarche. Explicite n’est-ce pas ?

Le Yuka de la mode !

Auparavant, nous avions Yuka pour connaitre la qualité et la composition d’un aliment ou des cosmétiques. Yuka avait alors révolutionné le comportement des consommateurs et obligé beaucoup d’entreprises alimentaires à montrer patte blanche. Souhaitons le même dessin à Clear Fashion qui s’attaque à de sacrés mastodontes. L’application d’une mode plus responsable est la première à creuser le sujet de cette façon. Auparavant, il n’y a jamais rien eu de similaire, en France, pour connaitre la composition des matières premières qui composent nos vêtements.

Pour ne plus être des « fashions victimes » !

L’appellation « fashion victimes » est intéressante par le fait qu’elle soit révélatrice. Outre que céder à la consommation, nous sommes victimes d’un manque de clarté de la part des marques. Celles-ci peuvent parfois utiliser des matières dangereuses pour notre santé en passant par une fabrication polluante et gourmande en énergie. L’application s’intéresse également au départ de la chaîne d’approvisionnement. Notamment sur : qui a fabriqué les produits et surtout dans quelles conditions ! Cela fait écho aux récentes polémiques sur l’exploitation des minorités musulmanes en Asie qui avaient scandalisé le monde entier et révélé les failles de certaines marques d’habillement qui font partie, pour nous, des basiques de la mode. Cela a fait prendre conscience à certaines personnes que ce qu’elles portaient avait été fait au prix de la souffrance d’un autre individu. De nombreux boycotts de ses marques se sont créés et perdurent encore. L’application vient en soutien à ces mouvements et à cette volonté de changer les choses.

Des informations encore filtrées !

Avec le changement de paradigme actuel, la transition dans laquelle nous nous trouvons ainsi que la prise de conscience collective, les marques s’alignent sur cette tendance. Ces dernières ont pris conscience que leur impact social et environnemental constitue un véritable levier d’activation stratégique. Malheureusement, certaines font des actions seulement pour se targuer de l’avoir fait et non par conviction. Certaines, potentiellement convaincues par une volonté de mieux faire, commencent à mettre certaines solutions en place. Cela se matérialise par la publication de contenus sur le processus de fabrication ou encore la création de labels. Cependant, les informations restent légères et incomplètes.

La solution Clear Fashion !

Plusieurs concepts similaires à Clear Fashion existent à l’international comme en Australie avec Shop Ethical où les marques se plient au jeu de la transparence. Évidemment, même chez nos amis du Pacifique, toutes les marques, en particulier celles de la fast fashion, ne s’y mettent pas !

Depuis son lancement en application avec le processus du code-barres, seulement 15 marques ont répondu positivement à l’appel dont Sessun, Chantal Thomas, Darjeeling ou encore Tape à l’œil.

Ces marques ont décidé d’avancer encore d’un pas dans l’engagement écoresponsable et ont ainsi fourni des informations sur leurs produits. En tout, on trouve déjà sur Clear Fashion plus de 30 000 vêtements évalués et accessibles à tous. L’application se base sur un algorithme dévaluation validé par un comité d’experts indépendant, plus de 150 critères sont pris en compte.

Une belle innovation qui, on l’espère, prendra sa place dans nos nouvelles habitudes vestimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Affichez votre pub ici

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

Un selfie chat pour un don anti-puces

La célèbre marque d’anti-puces pour animaux, Frontline Merial donne la possibilité à tous les amoureux des bêtes de faire une bonne action. Pour un selfie

EnglishFrançais