En parallèle du lancement de sa nouvelle gamme de sous-vêtements, Fruit of the Loom a souhaité réaliser une expérience sociale sur l’intérêt de la publicité auprès du grand public en jouant avec la curiosité des new yorkais.

Compagnie américaine d’habillement, Fruit of the Loom a dévoilé, fin juin, sa nouvelle campagne avec l’agence CP+B. Pour promouvoir sa nouvelle gamme de sous-vêtements « EverLight » (en français : toujours léger), l’enseigne défi les new yorkais dans une sorte de chasse au trésor dans toute la ville. De l’argent et des sous-vêtements ont notamment été cachés derrière des publicités. Mais en réalité, aucun passant n’est au courant de ce qui se déroule sous leurs yeux. L’intérêt pour la marque est de rappeler que cette gamme est si légère que nous aurons du mal à la remarquer.

L’argent et les sous-vêtements ont été dissimulés derrière des posters, sur les réseaux sociaux, dans la rue, les médias traditionnels, … En plus de ça, Fruit of the Loom a conçu un site internet entièrement dédié à la campagne et a parié que la majeure partie des passants ne remarqueraient rien

Campagne Fruit of the Loom – Juin 2018

Campagne Fruit of the Loom – Juin 2018

La curiosité : un vilain défaut ?

Pour rappel : cette campagne a aussi pour but de mesurer l’intérêt que peut porter le grand public à la publicité. Pour ce faire, Fruit of the Loom lie habilement les caractéristiques de son produit « It’s so light you wont notice it » (en fr : c’est tellement léger que vous ne le remarquerez pas), avec la cachette de ses trésors. Sur près de 9 millions d’habitants, seulement 6 personnes ont su trouver les trésors cachés. Pourtant il semblait difficile de ne pas les remarquer. Des instructions étaient clairement données sur les posters pour savoir comment les trouver. Le spot se termine sur les phrases « Tout ce que vous avez à faire c’est le remarquer. Nous pensons simplement que vous ne le faites pas. ».

La somme estimée pour chaque récompense n’était pas moins de 1850 dollars. La curiosité n’est donc pas toujours un vilain défaut ! Alors manque d’efficacité de la publicité ou manque de curiosité du public ? La marque semble clairement relever un manque d’attention de la part du spectateur.

 

 

About Author

Leave A Reply