Speedy prolonge sa saga TV de la confiance avec un 5ème opus cette fois signé Mathieu Amalric, rien moins que la Palme d’or 2010 de la mise en scène au festival de Cannes…

Chez Speedy, on préfère appeler un chat un chat… mais sans chat.

Chez Speedy, on a choisi d’affronter le problème central du marché, celui de la confiance des clients, les yeux dans les yeux, mais avec humour.

Pas de faux nez dans ce film, aucun animal domestique, aucun chroniqueur foot ou humoriste sudiste mais un garage, un vrai, le centre n° 27 (sur 495 au total) de Lens des garagistes, des vrais… et une situation, tellement quotidienne et pourtant si cinématographique, jouant de façon très directe sur les idées reçues autour du métier de garagiste.

Un garage au petit matin. Il fait encore nuit.
Un homme arrive chez Speedy, encore mal réveillé.
Soudain, il s’arrête net.
Devant lui, un garagiste et son client agité.
Très très énervé quand même ce client…
Non mais non, il ne va quand même pas le…

C’est sur la base de ce pitch de quelques lignes que Mathieu Amalric a jeté son dévolu de réalisateur multiprimé, avec la ferme détermination de montrer qu’on pouvait en 30 secondes restituer l’ambiance unique d’un garage, mais aussi raconter une vraie histoire, en faisant d’abord monter très vite la tension pour rendre plus jubilatoire encore la révélation / libération finale.

Du casting aux repérages en passant par le tournage (de nuit) à Lens, le montage et le son, Mathieu Amalric a indéniablement mis son empreinte cinématographique sur ce film pour sa grande première publicitaire. Il fallait sa direction d’acteurs toute en finesse pour réussir ce pari rare en publicité : être évidemment efficace d’un point de vue publicitaire, mais sans jamais sacrifier à la justesse de la situation.

Il s’en passe des choses entre nous… mon garagiste Speedy & ma boulangère, même combat.

Si ce film est unique en son genre, c’est qu’il a donc su restituer avec beaucoup de justesse la relation si proche que l’on peut nouer avec son garagiste… quand on lui fait confiance évidemment.

Un garagiste, c’est un peu comme un médecin de famille, on lui confie de grosses responsabilités et pourtant on ne comprend souvent rien à ce qu’il fait, donc il vaut mieux lui faire confiance.

C’est sur ce postulat simple que Speedy travaille chaque jour à reconquérir la confiance qu’ont perdue les clients envers les garagistes.

En cela, ce film restitue à merveille la « patte Speedy » : savoir écouter un client, comprendre ses inquiétudes, partager ses préoccupations… bref faire son métier très sérieusement, mais sans se prendre au sérieux c’est encore mieux !

Qui mieux que Speedy pour entretenir votre confiance envers les garagistes ?

Après le dernier film autour du mauvais café assumé « Il est pas bon, hein ? », Speedy continue donc à creuser le délicat sujet de la relation entre les garagistes et leurs clients, ou comment passer d’une relation de défiance à une relation de confiance ? Tout un programme…

Mais avant d’être un discours publicitaire, la reconquête de la confiance des clients est surtout le projet d’entreprise initié par Jacques LeFoll, Président et Propriétaire de Speedy depuis 4 ans maintenant…

Une véritable révolution culturelle consistant à mettre le client au cœur de toutes les attentions de l’enseigne qui a notamment permis à Speedy d’être réélu service client de l’année pour la 2ème fois consécutive, en creusant –et de beaucoup- l’écart avec son poursuivant direct.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Affichez votre pub ici

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

Starbucks dans un crématorium

La célèbre marque de café se prépare à ouvrir un magasin dans un endroit qui ne manquera pas de vous surprendre. En effet, c’est dans

Axe fait bonne impression

BBH London signe le nouveau dispositif TV d’Axe. Une fois de plus, une histoire d’attirance avec Axe connue pour son positionnement « sexy » et « machiste ».

EnglishFrançais