Marc Fanelli-Isla se livre aujourd’hui pour Le monde Marketing sur son métier qu’il a véritablement composé avec l’arrivée du digital. Notre invité est entrepreneur et précurseur du social média. C’est d’ailleurs, l’un des premiers intervenants en école et universités sur les sujets du digital et des réseaux sociaux. Il est aussi journaliste et musicien. À travers son expertise couplée de sa passion pour la musique, il nous offre sa perception du digital et ses enjeux.

Un contemporain de l’arrivée du web 2.0 !

Marc évoque l’arrivée du web 2.0 alors qu’il sortait seulement du lycée. En plus d’appréhender le monde du travail, il a su utiliser ces nouvelles innovations comme des leviers d’activation pour lui ouvrir les portes de son avenir. Il évoque ainsi My Space qui fut le premier réseau social. Marc a d’ailleurs été un des premiers à comprendre l’intérêt de partager son art sur une plateforme comme My Space. Marc a très vite perçu le fait que cela pouvait être un booster de visibilité et de notoriété. C’était les débuts du personal branding. Les réseaux sociaux que l’on connait actuellement ont d’ailleurs repris tout un langage musical, propre à My space, comme le fait de parler de « fans ». Passionné et curieux, il décrypte les réseaux sociaux comme véritables partitions de musique.

Pour Marc, le digital réduit les distances et rend la planète plus petite tel un ‘’petit village’’. Cela fait écho à l’idée de « Village global » développé par Marshall McLuhan sur l’arrivée des médias comme la télévision ou encore internet. Marc aborde aussi les côtés positifs d’internet, en particulier sur la possibilité d’indépendance que cela peut offrir. Il a d’ailleurs écrit et publié des livres à ce sujet. Pour lui, l’aspect négatif s’exprime sur le fait que les réseaux sociaux aient perdus leur côté partage transparent et leur neutralité politique. Il exprime son souhait qu’on n’entre pas dans une dictature de la pensée. En parlant de futur, il nous offre ainsi ses intuitions concernant l’humanité où le digital ne sera plus une option mais un réflexe qui devra s’ancrer dans l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

EnglishFrançais