Une nouvelle action Greenpeace, qui s’attaque au partenariat entre Lego et Shell a été lancée. Le collectif reproche à Shell d’utiliser le fabriquant de jouet pour s’approprier son univers magique et ainsi favoriser son image.

Une triangulaire pour l’Arctique

Ce que Greenpeace reproche principalement à Shell est de vouloir forer l’Arctique, ce qui aurait des conséquences désastreuses tant pour la faune locale (ours polaires, phoques, etc.) que pour le climat mondial. En effet, la glace d’article limiterait la pénétration d’UV dans l’eau.

Lego - Shell

Dans une étude réalisée par Greenpeace, on peut constater les enjeux des accords commerciaux entre Shell et Lego. Ceux-ci ont commencé en 1999 lorsque le groupe Shell appose son logo sur certaines boites de jeux afin de « profiter des valeurs familiales fortes de Lego ». Un gain publicitaire estimé à 116 millions de dollars, sur 2012 – 2013.

En parallèle, Lego aurait pu commercialiser sur la même période 16 millions de boites dans les stations-services Shell. Un cobranding que Greenpeace dénonce en sommant le groupe Lego de cesser tout accord avec Shell.

Anne Vallette, chargée de campagne Greenpeace en France, déclare que « Lego nous a confirmé que les opérations de co-promotion avec la compagnie pétrolière vont se poursuivre sur certains marchés ».

Pour se mobiliser le collectif a lancé un site pour une pétition en ligne.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Affichez votre pub ici

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

Run Run Run…it’s Start 2 Run

Le confinement favorise la sédentarité et l’obésité… Mais de plus en plus de personnes souhaitent se mettre au sport pour souffler et se sentir mieux. Le

EnglishFrançais