Une agence de publicité a décidé de payer des jeunes femmes 10 000¥, environ 100 €, pour porter des autocollants publicitaires….

Rien n’arrête les japonais

En effet, les autocollants sont collés sur le haut de leurs cuisses. Très précisément, entre le haut de leurs chaussettes montantes et de le début de leur mini-jupe, ce que les Japonais nomment le « zettai ryouiki » : le « territoire absolu », un endroit que certains hommes fétichisent.

Porter ces autocollants n’est pas donné à tout le monde, il faut être une femme d’au moins 18 ans, être présente sur les réseaux sociaux et avoir au moins 20 abonnées à son compte Twitter. Ces panneaux publicitaires humains doivent poster des photos de l’autocollant dans au moins deux endroits différents et les partager sur les réseaux sociaux, le tout en l’espace de 8 heures.

Une vision dégradante de la femme ou juste une opération marketing ? Pas cher payé pour montrer ses cuisses ! Une opération de street marketing très spéciale, pas sûre qu’on s’y mette en France…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

Sprite : camouflage dans la ville

Sprite, la marque de soda appartenant au groupe Coca Cola innove encore avec son nouveau spot publicitaire. Dans ce film réalisé dans les rues de

Nat Geo Wild : La contemplation

La dernière campagne de la chaine Nat Geo Wild signée DDB, redonne ses lettres de noblesse méritées à la Nature et ses richesses.

EnglishFrançais