Le 25 mars dernier, la célèbre enseigne de fast-food McDonald’s annonçait dans un communiqué de presse, le rachat de le start-up israélienne Dynamic Yield, dans le but d »Utiliser les technologies pour accroitre la personnalisation et améliorer l’expérience client » a t’elle indiqué. Le montant de la transaction serait estimée à environ 300 millions de dollars, plus grosse acquisition faite par le géant depuis 1999 avec le rachat de son concurrent Boston Market.

Qui est Dynamic Yield ?

Co-fondateurs de Dynamic Yield, Liad Agmo, CEO, et Omri Mendellevich, CTO.

Cette entreprise israélienne créée en 2011, a conçu une plateforme de personnalisation qui permet de collecter et d’analyser en temps réel les données utilisateurs dans le but de prendre des actions instantanées via la personnalisation, les recommandations, l’optimisation automatique et les messages individuels.
Elle compte aujourd’hui plus de 600 millions d’utilisateurs et parmi ses clients les plus célèbres on retrouve Ikea, Lacoste, Fendi ou encore Urban Outfitters, Brooklinen et Sephora. Cette technologie a permis à la start-up d’être placée par le Gartner dans la catégorie des leaders sur le marché 2018 des moteurs de personnalisation.

A la suite de cette acquisition, l’enseigne Dynamic Yield a exprimé son intention de continuer à travailler de manière indépendante, avec ses clients et les nouveaux à venir. Aussi, elle ne compte pas arrêter d’améliorer toujours plus sa technologie de personnalisation.

Une nouvelle acquisition prometteuse pour McDonald’s

En 2018, malgré une nette progression de la fréquentation de ses restaurants, McDonald’s a connu une baisse significative de 7,9 % de ses revenus. L’enseigne a donc décidé de se concentrer sur la personnalisation pour proposer à ses clients des expériences toujours plus adaptées à leurs envies.

Cette nouvelle technologie va donc permettre à l’enseigne d’adapter les menus de ses clients en fonction de la météo, de l’heure ou encore de leurs préférences. S’il fait beau, le menu affichera automatiquement un large choix de boissons fraiches et de glaces et à l’inverse, il proposera des boissons chaudes aux consommateurs. Aussi, qu’il soit 9h ou 19h, les menus proposés ne seront pas les mêmes. On privilégiera plutôt un menu Petit Déjeuner dans la première situation et un menu Big Mac dans la deuxième par exemple.

Ce nouveau système a déjà été testé avec succès dans de nombreux restaurants de la marque et McDonald’s compte le déployer rapidement dans tous ceux du pays et à plus long terme, à l’international. Il sera dans un premier temps mis en place au niveau du drive puis progressivement aux bornes tactiles et sur les applications mobiles.

Ce dispositif risque de créer de nombreux débats au sein des pro et anti-McDonald’s car en effet, il incite le consommateur à consommer encore plus de « mal bouffe » en faisant en sorte que les clients venus pour un Menu Big Mac repartent avec d’autres produits qu’ils n’avaient pas prévu d’acheter au départ. A un moment où la population manque de temps pour cuisiner malgré l’envie d’améliorer sa consommation, nombreux sont ceux qui choisissent la facilité et font le choix d’un fast-food à emporter. Un coup de maitre pour le géant qui va surement parvenir au dépend de la santé et du porte monnaie de ses clients à augmenter ses revenus !
On se pose tout de même la question de savoir quand, McDonald’s va t’il arrêter d’aller toujours plus loin? On s’imagine très prochainement un burger sur mesure créé spécialement pour chaque client selon sa personnalité !

Avec cette nouvelle technologie, le géant espère bien creuser l’écart avec ses concurrents qui risquent fort d’adopter très vite eux aussi, le big data.

Autres termes recherchés :

About Author

Leave A Reply