Quel dilemme que de se retrouver face à une feuille A4 d’un blanc immaculé et d’attendre, les yeux dans le vide, une inspiration qui se fait désirer. Il est probable que les développeurs aient ressenti la même chose lorsqu’ils reçurent leurs premières Virtual Machines, après plusieurs heures ou jours d’une interminable attente.

Aujourd’hui une VM est livrée quasiment instantanément. Le Cloud a changé les habitudes de l’IT et révolutionne rapidement le monde de l’informatique. Ce nuage magico-technologique se subdivise en 3 grandes catégories-types : le Cloud public, le Cloud privé et le Cloud hybride. Un quatrième type de Cloud dit « communautaire » a fait son apparition depuis peu. Chaque catégorie a ses propriétés et spécificités.

Allons plus loin. Pour les plus téméraires d’entre vous, le Cloud peut être divisé en 3 autres grands thèmes : IAAS, PAAS, SAAS. Le premier thème concerne les infrastructures, le deuxième les plateformes et le troisième les services. Aujourd’hui, on ne peut pas prétendre parler de Cloud sans aborder au minimum l’un de ces éléments. Il serait néanmoins réducteur de simplifier le nuage magico-technologique à ces 3 grands thèmes.

La composante plaisir du Cloud

Pour analyser efficacement une offre Cloud, il est nécessaire de prendre en considération 4 critères : le prix, le délai, la valeur ajoutée et le plaisir.

Tout d’abord le prix. Pour toute personne normalement façonnée par la société de consommation, le prix le plus compétitif est en règle générale le plus attirant.
D’autre part, il y a le délai : le temps de mise à disposition de la Virtual Machine ou data center pèse dans la balance lors de l’achat.

La valeur ajoutée de l’outil est un facteur de décision aussi important que le délai. En effet, selon la personnalité de chacun, on préfère soit attendre mais profiter d’un produit de très bonne qualité, soit obtenir à l’instant même ledit produit au risque d’une baisse de la  qualité. Ce choix n’est pas objectif mais au contraire, totalement subjectif.

Enfin, il y a la manière dont on adhère au discours de l’entreprise qui vend le produit : c’est le plaisir provoqué par l’achat, qui représente à lui seul 80% de la décision d’acquisition. Au risque de surprendre certains d’entre vous, l’homme est fait de telle manière qu’il préfère le plaisir à la logique ! Incroyable.

Le Cloud, ce nuage magique de l’informatique n’est pas fixe, il bouge et évolue avec la demande de ses utilisateurs. L’offre s’améliore et se perfectionne chaque jour.

C’est ainsi que partant de rien, une page vide se remplit. Nous écrivons aujourd’hui l’avenir de l’informatique. Le Cloud, c’est demain aujourd’hui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

L’esprit rock par Ouï FM

Si la télévision se montre aujourd’hui un peu trop lisse, voir puritaine, Ouï FM ne veut surtout pas de ça sur sa radio et nous

EnglishFrançais