Comme chaque année autour du 10 décembre, journée internationale des droits de l’Homme, Amnesty International invite les citoyens du monde à réagir en faveur des personnes dont les droits sont bafoués.

 

1417690003_Amnesty-international-2AG

Du 6 au 16 décembre 2015, Amnesty International France lance avec son agence BETC, « 10 jours pour signer », sa campagne de mobilisation militante. En France mais aussi dans le monde, cet événement implique des milliers de personnes dans plus d’une centaine de pays et donne lieu à l’envoi de millions de lettres, signatures, pétitions, tweets et messages de solidarité.

Ce que Amnesty International veut nous faire comprendre

La campagne vise à mobiliser l’opinion publique, en France et dans le monde, sur 10 situations emblématiques de personnes menacées dans leurs droits : Fred Bauma et Yves Makwanbala, prisonniers d’opinion en République démocratique du Congo ; Waleed Abu Al-Khair, défenseur des Droits Humains, avocat en Arabie Saoudite ; des jeunes filles subissant des mariages forcés et précoces au Burkina Faso ; une famille syrienne disparue après son arrestation, Rania Alabbasi, son mari Abdulrahman Yasin et leurs 6 enfants âgés de 3 à 15 ans et aussi Albert Woodfox placé en isolement depuis 40 ans aux États-Unis alors qu’il a été innocenté à 3 reprises ; Costas et son compagnon battus lors d’une attaque homophobe en Grèce ; Saman Naseem arrêté à 17 ans et torturé pour le forcer à signer des aveux en Iran ; Yecenia Armenta emprisonnée après des aveux obtenus sous la torture au Mexique ; Phyoe Phyoe Aung emprisonnée après avoir manifesté pacifiquement contre le gouvernement en Birmanie ; Zulkiflee Anwar Ulhaque, dessinateur qui risque la prison pour une série de tweets en Malaisie.

Une mobilisation internationale

En 2014, 2.3 millions d’actions ont été réalisées dans 111 pays. En France, il y a eu 315 000 signatures et des vies ont changé, comme celles de Ta Phong Tan, bloggeuse qui militait pour la liberté d’expression au Vietnam, condamnée à 10 ans de prison en 2012, a été libérée le 19 septembre 2015 ; Moses Akatugba, arrêté en 2005 à l’âge de 16 ans, torturé pour qu’il avoue sa participation à un vol de téléphone, emprisonné pendant 8 ans, condamné à mort en 2013, a été gracié en mai 2015 ; Saker Aamer, citoyen britannique, un des premiers détenus à Guantanamo, déclaré libérable à deux reprises, est arrivé sur le sol britannique le 30 octobre 2015. Présente également sur les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook, l’organisation cherche à mobiliser un maximum de personnes afin d’obtenir de nouvelles signatures.

Chacun est appelé à passer à l’action, en signant les pétitions sur le site dédié et en participant près de chez soi aux activités publiques : www.10jourspoursigner.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Affichez votre pub ici

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

Pepsi – Like Machine

Pepsi, l’éternel challenger de Coca-Cola lance un tout nouveau concept de distributeur automatique : La « Pepsi Like Machine » !

EnglishFrançais