Depuis le 31 décembre, et un an après un premier succès sur le thème du voyage dans le temps , Just Eat poursuit sa saga et revient avec sa nouvelle campagne publicitaire signée Buzzman. À travers deux spots distincts de 30 secondes diffusés sur nos écrans et sur les réseaux sociaux, le leader mondial de livraison de repas à domicile en ligne, mise sur une tonalité décalée et sur l’humour pour nous faire voyager dans le temps, et mieux nous inscrire dans les pratiques actuelles.

Just Eat poursuit avec brio sa saga publicitaire dans les méandres du temps !

Just eat continue son voyage dans le temps, avec Max, son personnage venu tout droit du futur, et déjà connu des téléspectateurs et internautes.

Dans cette nouvelle saison, notre incongru messager continue de nous surprendre et de nous faire rire en allant prêcher la bonne parole dans le passé, plus précisément au Moyen-Âge et au Siècle des Lumières. Devant 3 chevaliers qui mangent du ragondin, ou encore devant 4 courtisanes de Versailles qui attendaient avec impatience les macarons de la Duchesse, Max, accompagné de son frigo désormais culte,  fait une entrée fracassante et ne passe pas inaperçu !

Un jeu des équilibres qui fonctionne !

Une mise en scène détonante qui permet d’ailleurs de mettre en exergue un message d’une simplicité tout aussi déconcertante. Max nous explique en effet que Just Eat, c’est le futur ! En permettant de commander dans tous ses restaurants préférés et de se faire livrer rapidement, le tout en quelques secondes, l’application marque en effet les esprits par sa facilité d’utilisation et son côté presque indispensable au quotidien des français ! Une prétention qui semblerait presque déplacée si celle-ci n’était pas contrebalancée par un contre-héros insolite, flemmard et presque ringard, auquel on en peut que s’attacher grâce à un discours rodé et terriblement drôle.

Avec ce nouveau film, nous sommes ravis de retrouver Max qui vient à nouveau affirmer nos convictions : commander des repas livrés c’est simple, rapide, à la portée de toutes et tous” – Elisabeth Le Gall, directrice marketing chez Just Eat France.

À travers la poursuite d’une saga qui a déjà fait ses preuves, force est de constater que Just Eat ne prend pas vraiment de risques pour débuter cette nouvelle année. Pour autant, la campagne fonctionne en poursuivant le processus d’attachement à la marque (et à son personnage) et gagne de tout façon en capital sympathie en s’imposant comme une application fun et décalée. C’est tout simple, et pourtant, c’est tout ce qu’on aime…

Oyez, oyez… et si le succès publicitaire se cachait justement dans la simplicité (ou dans une pizza ?)

 

 

Autres termes recherchés :

About Author

Leave A Reply