GoBeep est l’inventeur du « drive-to-purchase ® », la première plateforme ludique permettant d’attirer des acheteurs en magasin et d’en mesurer de manière quantifiable et tangible les revenus générés. Concrètement, les acheteurs GoBeep obtiennent un code sur les réseaux sociaux qui leur confère la possibilité (« 1 chance sur 10 ») de remporter gratuitement leurs achats en magasin. Les acheteurs GoBeep devaient jusqu’ici présenter leur code au moment du passage en caisse. Ils savaient alors s’ils avaient remporté gratuitement leurs achats ou non.

 

Désormais, cette dernière étape est digitalisée : grâce à une interface adossée à un système de vérification intelligente des tickets de caisse, le joueur découvre instantanément le résultat (gagnant ou perdant). Concrètement, lorsqu’il reçoit son code par SMS, il reçoit aussi un lien le dirigeant vers cette interface dédiée nommée « cashier self-use ». Une fois ses achats effectués, il télécharge sa preuve d’achat et découvre le résultat. S’il a gagné, il peut alors saisir son RIB ou son numéro de carte de fidélité afin de se faire rembourser ses achats.

 

Côté expérience client, cette innovation permet à l’acheteur de maîtriser l’ensemble de son parcours de jeu et d’être totalement autonome, par exemple lors d’un paiement en caisse libre-service. Du côté des magasins, elle fait gagner en efficacité et en confort en permettant de mener des campagnes sans aucun hardware / écran de validation en magasin et sans intervention d’un hôte de caisse. Par ailleurs, le système de vérification intelligente des tickets de caisse permet dorénavant de mener des opérations en co-branding avec les marques : une des conditions du jeu pourra être d’acheter plusieurs produits des marques participantes. Une trentaine de marques ont d’ailleurs déjà intégré la plateforme GoBeep : Kinder, Président, Coca Cola, Dove, Buitoni, Carte Noire, LG, etc.

 

La dématérialisation de son jeu de bout en bout permet enfin à GoBeep de déployer un plus grand nombre de campagnes sur l’ensemble du territoire. Une solution appréciée alors que certaines grandes surfaces ont déjà lancé leurs opérations de Noël, bien en avance par rapport aux années précédentes. Elles craignent en effet de voir des allées vides alors qu’elles misent pourtant beaucoup sur les fêtes pour redresser la barre. Le commerce en ligne a explosé pendant la crise sanitaire et la tendance risque de durer. Une crainte pour les distributeurs et pas uniquement les magasins alimentaires d’ailleurs. Les centres commerciaux et les magasins de centre-ville risquent de vivre des journées difficiles avec des clients inquiets d’une éventuellement contamination lors de leurs séances shopping physiques.

 

 

 

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

EnglishFrançais