Drone : pour une communication spectaculaire pendant la crise

Depuis son apparition il y a quelques années, le drone n’a cessé d’être vu comme l’avenir. Or, si l’audiovisuelle a parfaitement intégré cette méthode pour filmer et que les drones sont très utilisés par l’armée, les marques sont encore timides par rapport à son utilisation. Celles qui y ont recours ont donc l’assurance de faire une opération remarquée. Cela s’est confirmé pendant la crise du coronavirus.

Le drone-vertising

Le drone-vertising désigne le fait d’utiliser un drone pour une communication publicitaire. Il permet tout d’abord de donner une image moderne à la marque qui l’utilise. Le drone est une nouvelle technologie que peu de consommateurs possèdent, il jouit donc d’un aspect novateur, même après toutes ces années. Mais le drone-vertising offre aussi un rendu spectaculaire aux événements.

De ce fait, il apparaît souvent dans des publicités vidéos afin de rendre ces dernières virales. Le drone-vertising s’utilise aussi pour des événements de rue, dans le même but d’être virale. En effet, comme son utilisation n’est pas encore complétement banalisée, chaque événement est filmé par de nombreuses personnes qui s’empressent de le poster sur les réseaux sociaux. Ainsi, pourquoi tourner une vidéo quand les gens le font pour vous ?

L’un des exemples les plus connus de drone-vertising remonte au SuperBowl 2017. Intel avait réussi recréer son logo au-dessus du stade. Le but était de montrer que Intel s’inscrivait dans le future.

Finalement, en 2020, le coronavirus semble donner un nouveau souffle aux drones.

Une communication à grande échelle

Le but d’une campagne de communication est de toucher le plus de monde possible. En ce qui concerne l’affichage urbain, pour être certain qu’il fonctionne, il faut multiplier les affiches. Et même après ça, peu de monde seront touchés. Déjà, la communication digitale permet une plus grande couverture…mais laisse de côté une part importante de la population. Le ministère des Terres de Corée du Sud a réussi à lier les deux grâce aux drones.

Pour que toute la ville voit le message, le ministère a fait voler 300 drones au-dessus de Séoul. Dans cette chorégraphie, les gestes barrières contre le coronavirus sont rappelés (port du masque, distance de sécurité, etc.). Le message s’est ensuite rependu dans tous le pays, et même au-delà des frontières, grâce aux réseaux sociaux. Par son aspect spectaculaire, les organisateurs de l’événement ont réussi à avoir une large diffusion.

Le ciel serait donc le panneau publicitaire avec la plus grande portée.

Un effet futuriste et innovant

De plus, si dans les années à venir les drones seront plus largement utilisés par les marques, pour l’instant ils sont rares. C’est pourquoi la dernière campagne de Kind pour ses barres glacées fait parler d’elle.

Dans la mesure où la population américaine n’ose plus sortir de chez elle à cause de l’épidémie, Kind lance un concours pour et offre un service de livraison. Pour le côté moderne, les consommateurs gagnants peuvent se faire livrer par drone. Futuriste mais aussi rapide, ce procédé plaît. La marque, pour rester dans la tradition, propose aussi aux vainqueurs la livraison par oiseau et par montgolfière.

Ces trois modes de livraison ont en commun de créer le spectacle. Mais cela prouve tout de même que la livraison par drone est viable et qu’elle pourrait se généraliser. La crise sanitaire a poussé les marques à innover et à se réinventer. Nous rentrons sûrement dans un « après » dans lequel le drone a toute sa place.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

fr Français
X