Coca-Cola dévoile une annonce controversée illustrant son combat contre l’obésité. Si la campagne a toutes les raisons de surprendre, la marque tient avant tout à rester au cœur du débat pour la santé.

 « Coming together »

Le géant américain Coca-Cola diffuse aux Etats-Unis depuis le 14 janvier, sur des chaînes câblées nationales, une vidéo «qui encourage chacun à garder à l’esprit que toutes les calories comptent pour gérer son poids, y compris celles des produits Coca-Cola et de toutes les nourritures et boissons». Un autre spot indique clairement «qu’une canette de Coca-Cola fait 140 calories» et «encourage les gens à s’amuser en brûlant ces calories», souligne le groupe dans un communiqué.

Coca rappelle son engagement à offrir davantage de boissons à faible ou sans calorie, soit actuellement 180 boissons sur 650 proposées et le fait qu’il a été le premier à communiquer clairement sur le teneur en sucre de ses produits.

Cette prise de parole intervient alors que l’effet sur la santé de la consommation de sodas fait débat aux États-Unis, après la décision prise par la ville de New York d’interdire partiellement, à partir de mars, les ventes de sodas de plus d’un demi-litre dans les restaurants, les stades et les salles de cinéma. Coca-cola tient également à rappeler que les sodas ne sont pas les seuls responsables du problème de l’obésité et qu’adopter cette posture reste une solution de facilité : il faut avant tout sensibiliser l’opinion publique à la pratique d’activités sportives et à une alimentation saine.

La publicité Coming together, diffusée aux USA dès lundi, s’attire déjà les foudres des nutritionnistes et des associations de défense des consommateurs. Ils accusent Coca de minimiser son rôle et considèrent que même si l’on peut pointer du doigt d’autres aliments, les boissons sucrées restent néanmoins le plus gros facteur de prise de poids chez l’enfant et l’adulte aux Etats-Unis.

Stuart Kronauge, responsable des boissons gazeuses du groupe en Amérique du Nord, a déclaré récemment dans un communiqué : «L’obésité reste un problème complexe, mais désigner une seule marque ou un aliment n’améliorera pas la situation. Il faudrait travailler ensemble et mettre en place des partenariats ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Recevez les mises à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Autres articles

EnglishFrançais