Cet article a été lu 101 fois

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui particulièrement prisés des marques. Snapchat reste cependant à la traîne, en matière d’attrait auprès des annonceurs, derrière le leader Facebook. Le réseau social a donc décidé de contre-attaquer.  

Fort de ses 9000 snaps partagés dans le monde chaque seconde et de ses 160 millions d’utilisateurs quotidiens, Snapchat représente un réseau social en pleine expansion, malgré des résultats boursiers fluctuants.

Snapchat - Rapport The State of Paid Social - Hanapin Marketing

Snapchat – Rapport The State of Paid Social – Hanapin Marketing

Snapchat : de nouvelles fonctionnalités pour les annonceurs

En 2016, Snapchat ne représentait que 2 à 4% des dépenses publicitaires digitales, contre 75% à 85% pour Facebook. Facebook reste en effet plus rentable que Snapchat : 4,23$ par utilisateur contre 1,05$ pour Snapchat. Le réseau social veut aujourd’hui inverser la tendance. De plus en plus prisé par les jeunes, au détriment de Facebook, Snapchat veut devenir l’application privilégiée des annonceurs. Et pour cela, il met en avant sa popularité auprès des moins de 24 ans, cible favorite des publicitaires.

Il en faut cependant davantage pour convaincre les annonceurs. Snapchat a déployé toute une stratégie pour y parvenir. Il permet désormais aux marques d’acheter plus facilement de l’espace publicitaire. L’application a également enrichi ses fonctionnalités publicitaires, notamment en affinant ses critères de ciblage et en mesurant l’efficacité publicitaire de ses offres. L’objectif ? Donner des garanties aux annonceurs quant aux retombées de leurs investissements. En outre, l’application propose désormais des comptes certifiés aux influenceurs, afin de rassembler tous leurs contenus en une même story officielle. Un appel du pied fait aux marques.

Site internet Snapchat

© Site internet Snapchat

Facebook face à Snapchat : le copieur copié

Facebook a anticipé l’attractivité de Snapchat chez les jeunes et les ressorts de son succès. Le rachat d’Instagram et de WhatsApp a ainsi permis au réseau social de diversifier son offre, en s’inspirant fortement de Snapchat. Selon Mark Zuckerberg, plus de 500 millions de personnes utilisent quotidiennement les « stories » de WhatsApp et d’Instagram. Un service directement copié sur la fonctionnalité la plus populaire de Snapchat, aujourd’hui devancée.

Mais Snapchat prend aussi des initiatives en s’appuyant sur son grand rival. D’une part, le réseau social souhaite lancer un nouveau service, équivalent du Facebook Connect. D’autre part, les marques peuvent désormais intégrer de la publicité dans les snaps des utilisateurs et des liens vers leurs offres dans leurs publicités vidéo. Toutes ces nouvelles fonctionnalités sont fortement inspirées de la stratégie de Facebook qui a également introduit la publicité dans les Instragram Stories.

Des disparités liées à la perception de la publicité

Les réseaux sociaux constituent une aubaine pour les marques et leurs besoins de visibilité. Le rapport The State of Paid Social, publié par l’agence Hanapin Marketing, montre que l’investissement des marques pour promouvoir leurs produits sur les réseaux sociaux augmentera de 63 % d’ici 2018. Cependant, les annonceurs s’avèrent être plus ou moins frileux selon les réseaux sociaux. L’étude révèle en effet que 71 % des annonceurs comptent augmenter les dépenses sur Facebook, 46 % sur Instagram, contre 15% sur Snapchat qui constitue pour eux la dernière option.

L’étude conduite par Make Me Reach en partenariat avec l’IFOP s’est intéressée plus précisément à la perception de la publicité sur Snapchat. Les résultats ? 55% des Millenials français se rappellent des publicités vues. 30% regardent les publicités jusqu’à la fin. Ils se disent cependant peu influencés par la publicité. Et surtout, 32% d’entre eux affirment qu’une publicité sur Snapchat n’influencera jamais un achat.

Le réseau social a donc encore du chemin à parcourir avant de devenir un leader de la publicité digitale.

About Author

Leave A Reply