Cet article a été lu 202 fois

L’univers de la danse est de plus en plus prisé par les publicitaires. Bien que les mannequins et les acteurs restent des égéries indétrônables, les danseuses et danseurs se font désormais une place dans le monde de la publicité.  

La danse comme une nouvelle façon de sublimer

Les publicitaires choisissent de plus en plus de véhiculer leurs messages publicitaires grâce à la danse. C’est notamment le cas de la marque Nuxe qui a confié la réalisation de sa nouvelle campagne au danseur étoile et chorégraphe Benjamin Millepied. Intitulée « Instinctive Beauty » et réalisée en collaboration avec l’agence Babel, elle mêle poésie et danse contemporaine. Dans un décor urbain brut, la danse exprime l’idée d’instinct et de libération du corps de la femme. Ce spot dansant permet à la marque de se démarquer en soulignant son identité et en la sublimant.

Danseuses et danseurs comme nouvelles muses des marques

Au début du mois d’août, Estée Lauder a dévoilé sa nouvelle « Modern Muse » en la personne de Misty Copeland. Nouvelle ambassadrice internationale du parfum de la marque, elle est la première danseuse à devenir l’égérie d’Estée Lauder. Première danseuse étoile afro-américaine de l’American Ballet Theatre, Misty Copeland est déjà connue dans l’univers publicitaire. Elle a notamment participé à la campagne « I will what I want » de la marque de sport Under Armour en 2014. Le choix de cette danseuse comme égérie n’est pas anodin. Modèle de motivation et source d’inspiration, Misty Copeland symbolise la persévérance et la force de croire en ses rêves. Des valeurs chères à la marque Estée Lauder.

Le danseur étoile David Hallberg est également devenu l’égérie de la campagne publicitaire Automne 2017 de la marque Tiffany&Co. Signée Reed Krakoff, cette campagne intitulée « There’s Only One » s’appuie sur des égéries uniques, reconnues pour leur « style singulier, leur force personnelle et leur vision imaginative ».

© Tiffany&Co -  David Hallberg pour "There's Only One" Automne 2017

© Tiffany&Co – David Hallberg pour « There’s Only One » Automne 2017

Exprimer avec le corps plutôt qu’avec des mots

Les spots publicitaires se détachent de plus en plus de la danse académique. Ils célèbrent une danse plus énergétique, désarticulée, voire tribale et déjantée. La publicité pour le parfum « Kenzo World » illustre parfaitement cette tendance. Réalisée par Spike Jonze et chorégraphiée par Ryan Heffington (qui a également signé le clip Chandelier de Sia), elle tranche avec l’univers poétique des publicités habituelles de la marque. En cassant les codes publicitaires classiques du parfum, Kenzo affirme la danse comme libératrice de l’énergie créative. Il s’agit là d’une stratégie payante. Le spot publicitaire a en effet remporté le Grand Prix Stratégies du luxe 2016.

L’intérêt croissant pour la danse incite davantage de marques à s’intéresser à cet univers très riche. Même si elle reste principalement prisée des marques haut de gamme, la danse n’est plus l’apanage des marques de parfum ou de beauté. Apple l’a compris depuis plusieurs années et a frappé fort au début de l’année 2017 pour la promotion de ses Air Pods. Dans un spot en noir et blanc vu douze millions de fois, le danseur de « Jookin », Lil Buck, combine hip-hop et ballet et défie les lois de l’apesanteur.

La danse est par conséquent devenu un élément de communication incontournable pour les marques. Elle leur permet de délivrer un message de manière originale. Preuve que la créativité artistique a toute sa place dans l’univers publicitaire.

 

 

About Author

Leave A Reply