Cet article a été lu 600 fois

Présenté comme une innovation plus que révolutionnaire, ce bus n’était en faite qu’un vaste écran de fumée. Derrière un concept plus qu’intéressant se cache en réalité une grande opération publicitaire destinée à récolter des fonds. Ce dispositif a fonctionné, ce sont plus de 200 investisseurs qui ont cru au projet et qui ont investi environ 26 millions de dollars dans ce bus anti-bouchon.

Le concept du bus anti-bouchon 

Ce nouveau type de transport nous vient de Chine et propose la chose dont tout le monde rêve, pouvoir éviter les embouteillages. En proposant un nouveau type de véhicule capable de passer au dessus des voitures, l’innovation de Bai Zhimming a été propulsée dans le monde entier grâce à une campagne bien ficelée.

Le concept repose sur ce bus de 22 mètres de long, de 8 mètres de large et de 5 mètres de haut. L’initiateur du projet indique que le bus anti-bouchon sera également en capacité de transporter jusqu’à 300 passagers tout en roulant à 65km/h en se frayant un chemin par dessus deux voies de circulation.

L’idée a fait le tour du monde grâce à des démonstrations en vidéo et surtout le prototype mis sur pied début Août. Beaucoup d’investisseurs se sont laissés séduire pour voir la réalisation de ce projet et près de 26 millions de dollars ont été amassés. Seulement, une fois les fonds récoltés, la réalité se révèle moins attrayante. Comment se bus pourra-t-il passer sous les ponts ? Et qu’en est-il des ronds-points ou des carrefours ? Et si un véhicule trop haut essaye de passer en-dessous du bus « anti-bouchon » ?

La réponse est alors plus que décevante, cette innovation se révèle n’être en réalité qu’un gigantesque écran de fumée. L’homme d’affaire chinois à l’origine du projet ne voulait que récolter des fonds grâce à cette impressionnante opération publicitaire.

Bus anti-bouchon, une opération publicitaire qui a récolté des millions

Capture d’écran du site Ouest France

Comment une opération publicitaire peut-elle rapporter autant ? 

26 millions de dollars récoltés pour au final, rien d’autre qu’une bonne publicité. Comment est-ce possible ? Les investisseurs sont furieux et demandent le remboursement, mais l’argent est déjà versé. Comment un tel coup publicitaire a-t-il pu fonctionner ?

L’homme d’affaire Bai Zhimming a monté une opération en ayant certainement des bases solides. Pour convaincre les investisseurs, il fallait trouver un concept qui leur parle. Mettre en place un bus anti-bouchon était donc une bonne idée étant donné que c’est une problématique importante pour les personnes actives. Ensuite, pour donner du crédit à une idée, il faut qu’elle soit relayée, elle doit donc avoir une importante couverture médiatique. Avec une telle innovation, ce sont les médias du monde entier qui se sont emparés de la nouvelle accordant ainsi un crédit important à l’opération. Ensuite, le clou de l’opération publicitaire est certainement le prototype mis en route dernièrement.

Une fois ces dispositifs mis en place, il ne restait plus qu’aux investisseurs de tomber dans le panneau et de commencer à verser de l’argent pour pouvoir poser leur nom sur ce nouveau concept. Sauf que la finalité est toute autre. Outre son côté insolite, cette histoire nous montre parfaitement comment une opération publicitaire qui marche peut avoir d’importantes conséquences, bénéfiques pour Bei Zhimming et un peu plus douloureuses pour les investisseurs.

About Author

Leave A Reply