Cet article a été lu 196 fois

Alibaba le géant du e-commerce chinois s’allie à SAIC un constructeur chinois nationalisé pour lancer leur première « smart-car ». 

« Le système d’exploitation devient le deuxième moteur […] »

rx 5 1rx 52  rx 5 3

Alibaba a fini par en dire un peu plus sur son nouveau projet de smart-car. En collaboration avec SAIC le constructeur leader du marché automobile chinois, qui , rappelons-le est le plus important marché de l’automobile mondial. Pour résumer il s’agit de la collaboration de deux des plus grands colosses du pays pour un résultat révolutionnaire :  la Rx 5.

Premièrement, il est important de souligner que le système d’exploitation YunOS de la Rx 5 est en préparation depuis plus d’un an mais est désormais apte à l’utilisation. Vous pouvez d’ailleurs pré-commander la fameuse smart-car pour 22 300$ (20 164€). Un prix relativement bas au vue des nombreuses fonctionnalités qu’elle propose. Alibaba parle en effet d’option qui pourrait entre autre reconnaître le conducteur afin de pouvoir lui proposer une température adéquat, une musique ou une destination susceptible de plaire et tout cela grâce aux informations qui seront collectées pendant les trajets effectués. L’entreprise déclare mettre à disposition son moyen de paiement en ligne « Alipay » pour simplifier le traitement bancaire lors des passages à la pompe et lors de stationnements payants. La Rx 5 sait aussi trouver son originalité grâce à des options qui plairont à un grand nombre notamment aux touristes et vacanciers qui voudront capturer le paysage à l’aide de ses 4 caméras 360° qui immortaliseront tout les bons moments. Alibaba a déclaré vouloir permettre aux système d’exploitation (Android, IOS…) d’accéder à YunOS ce qui permettra une multiplication phénoménale des interfaces et services utilisables sur la plateforme chinoise.

L’objectif de l’alliance de SAIC et Alibaba réside dans une volonté de transcender la voiture elle-même et la faire entrer dans une nouvelle aire. Pour qu’un véhicule ne soit pas seulement un véhicule mais un moyen de transport intégré dans la grande jungle connectée de la data, recherchant toujours à s’améliorer pour proposer une expérience consommateur unique. « Le système d’exploitation devient le deuxième moteur de la voiture, et la data en devient son carburant » explique Wang Jian directeur technique. Ce qui vient affirmer le souhait de créer un véhicule qui  s’adaptera directement à l’homme.

About Author

Leave A Reply